Traverser l’océan pour parler de régionalisation et d’internationalisation au Flock est un engagement, une passion, et pourtant, malgré mon apréhension initiale, la réception générale du sujet a été très positive et encourageante !

À ce jour, la communauté des traducteurs de Fedora manque d’outil de pilotage et en conséquence, d’une réel manque de pilotage.

Voici le lien de ma présentation : https://jibecfed.fedorapeople.org/pr%c3 %a9sentations/2017-08-31 %20Flock%20L10N%20Talk.odp.

J’y indique que notre projet (l10n) est une petite voiture, un peu ancienne qui présente beaucoup de points à améliorer, et qui souffre de l’absence de conducteur. J’y explique également mes pistes pour avancer et au final avoir un véhicule à la hauteur de notre mission :

  • We want to improve user experience on the Fedora operating system, by translating applications and any useful related content.
  • There is no limit in what we translate or don’t, only the translators will and availability.

Quelques éléments très positifs sont arrivés :

  • Brian Excelbierd et Matthew Miller vont nous aider à mettre à jour Zanata, l’absence d’information sur l’activité dans notre plateforme de traduction est un frein important à notre pilotage. Cette mise à jour permettra d’alimenter Fedora Hubs, mais également de nous offrir des API pour interroger sur l’activité recente.
  • Sundeep Anand a créé un outil génial : transtats. Son but est de s’assurer que les traductions disponibles soient bien utilisées dans les différentes versions de Fedora et de Red Hat Enterprise Linux, en s’abonnant aux dépôts git des projets et aux plateformes Zanata et Damned Lies. Mais par rebond, il nous permet une visibilité jusqu’alors impossible :
    • détecter les changements tardifs non traduits, réduisant la qualité de l’expérience ;
    • de constituer une base de donnée des fichiers de traductions des projets. Cela ouvre la voir à l’exécution de règles de qualité (Ex : Pology, Translate Toolkit) à l’échelle de la distribution ! C’est en ligne, ça fonctionne, ce n’est pas un démonstrateur comme ce que nous avons pour Fedora Hubs.

Il est trop tôt pour crier victoire, mais si ces deux points sont concluants et vont dans la bonne direction, nous allons avoir des vrais outils adaptés à nos enjeux.

Merci à toutes les personnes s’étant démenées pour organiser cet évènement à Cape Cod et qui se démènent au quotidien pour améliorer notre écosystème.

La voie est libre !